img

Google Images Monk Skin Tone | Tonalités Couleur de peau | Rankwell

22/07/2022

par l'Équipe Rankwell

La prise en compte des tonalités des couleurs de peau est enfin effective ! 

Google travaille constamment à la mise à jour de ses fonctionnalités, que ce soit sur le plan algorithmique, ou sur son interface pour améliorer l’expérience utilisateur. Dans ce sens, Google Images prend en compte des notions de diversité dans l’analyse même des images et développe des balises de données structurées pour pouvoir taguer les images sur la couleur de la peau. Une bonne ou une mauvaise évolution ? 

Des nouvelles fonctionnalités pour Google Images : vers plus d’inclusion ? 

Il est vrai que la progression du monde numérique pour toujours plus d’inclusivité est un reflet positif d’une volonté plus globale des usagers de voir plus de diversité représentée dans la sphère numérique. L’apparition d’émojis avec une plus grande variété de couleurs de peau fût un premier pas, impulsé par le système iOS. Google suit cette tendance et introduit quelque temps plus tard la possibilité de sélectionner des émojis plus diverses également. Ici, Google introduit une fonctionnalité qui semble s’inscrire dans cette démarche, mais marque un pas plus avancé encore :  l’apparition de balises de données pouvant taguer les images sur la tonalité d’une couleur de peau. 

À quoi pourrait servir cette nouvelle fonctionnalité ? 

Ces balises vont permettre de prendre en compte les critères MST (Monk Skin Tone) dans les images. Ces critères venant du travail du sociologue Ellis Monk permettent de catégoriser selon une échelle de teintes les différentes tonalités de la peau. Cette échelle a été pensée pour justement mettre en valeur, rendre plus visible toutes les variétés de couleurs de peau que nous retrouvons dans la société. Le travail de ce professeur de sociologie de l’Université Harvard, aux États-Unis, tend à également analyser les répercussions de la perception des individus de la couleur de la peau : que ce soit d’un vécu personnel ou systémique. Selon le critère MST, une échelle de 10 teintes de peau sera bientôt intégrée dans les fonctionnalités Google Images d’ici aux prochains mois. 

Les répercussions techniques pour le SEO : 

La question qui suit naturellement cette annonce pour les experts SEO est de savoir quelles seraient les conséquences pour le métier. Il semblerait que les répercussions soient tout à fait relatives : il s’agit ici d’une nouvelle prise en compte dans l’analyse et le travail de ces balises. Un outil de référencement supplémentaire en somme. Bien que le métier ne voit pas arriver cette modification comme une réelle révolution technique, il s’agit d’une réelle avancée positive pour certains secteurs d’activité. En effet, le secteur de la cosmétique peut bénéficier de cette fonctionnalité pour mieux référencer ses produits et actionner des leviers de progression en termes de référencement sur certains produits comme les fonds de teint, poudres, etc. Par ailleurs, sont concernés les secteurs de la mode, de la photographie ou même de tous secteurs dont le fond tend à mettre en avant l’image. Ces secteurs visés par cette nouvelle fonctionnalité représentent en conséquence un vivier intéressant pour les experts SEO qui pourraient proposer de ce fait de nouvelles prestations pouvant compléter celles déjà largement existantes. 

Seulement, à chaque évolution son aspect à nuancer. Effectivement, le rapport à la couleur de la peau est un sujet sociétal extrêmement sensible qu’il convient d’aborder de la manière la plus respectueuse et précautionneuse possible. Aux États-Unis, pays d’origine de Google et du professeur Monk notamment, le rapport à ce sujet est extrêmement différent de celui présent en France, pour des raisons culturelles, sociales, historiques et politiques. Si la prise en compte des variétés de teintes de peau est une chose normale, car ces nuances existent dans notre société, il ne faudrait pas que le monde numérique tombe d’autant plus dans la séparation, la catégorisation des couleurs de peau. Certains parlent même d’un risque d’apartheid numérique. Sans aller vers ces extrêmes dont il ne faut jamais oublier toutes les conséquences négatives que cela impliquerait, gardons à l’esprit que ces réflexes sociétaux sont encore présents. Bien que dans les apparences, le monde digital est très ouvert à toute forme de diversité, l’acceptation d’autrui, le respect de l’autre et sa perception sans jugement selon son apparence et ses origines est une avancée récente et encore fragile dans nos sociétés. 

Réjouissons-nous que le moteur de recherche nous propose une nouvelle fonctionnalité, mais n’oublions pas de conserver notre esprit critique, véritable arme pour la liberté de nos opinions. 

Source : https://www.abondance.com/20220517-47715-google-images-va-prendre-en-compte-les-tonalites-de-couleurs-de-peau.html

Autres articles

Contactez-nous pour un Pré-Audit

Je fais la demande