img

Référencement international : Un réel défi | Rankwell

27/05/2022

par l'Équipe Rankwell

Vous menez votre entreprise à l’international : appliquez ces règles pour un bon référencement selon les pays

Vous souhaitez élever votre entreprise à l’échelle internationale ? Ne passez pas à côté de ces 4 éléments clés importants pour positionner votre marque sur la voie du succès en matière de référencement international.

Pourquoi élever son business à l’échelle internationale ? 

Il n’est pas étonnant que les entreprises qui réussissent à fleurir dans un environnement national ambitionnent de s’internationaliser. Pour le gérant de l’entreprise, c’est une perspective à la fois motivante et parfois intimidante. Vous avez la possibilité de porter votre marque et vos offres à des clients de différents pays, ce qui engendre une ouverture considérable en termes de revenus, mais aussi de stratégie… 

Cet effort non négligeable consistera à reproduire le succès que vous avez déjà accomplis dans votre propre pays, que ce soit en termes de marketing, de stratégie de vente et de SEO. à l’étranger. Par ailleurs,  cette étape de développement signera la nécessité d’adopter des stratégies marketing adaptées selon les pays où vous escomptez de vous implanter. Effectivement, le marketing n’est pas le même aux États-Unis, qu’en France, en Allemagne ou en Australie, ou même ailleurs ! Ici, nous ne citons que des pays Occidentaux, alors imaginez les différences avec des Pays issus de cultures asiatiques ou africaines. 

Puisque vous avez opté pour une stratégie internationale, votre site web jouera un rôle central pour servir vos clients internationaux, ce qui signifie que le référencement international est nécessaire. Aux premiers abords, pratiquer le référencement international signifie cibler des pays et des langues spécifiques sur votre site web. Cependant, il ne suffit pas d’afficher ces pages pour que les utilisateurs internationaux les trouvent. 

Comment allez-vous optimiser le positionnement et la visibilité de votre site sur les principaux moteurs de recherche ? Comment faire un bon SEO international ?

Assurez-vous que vous vous concentrez sur ces 4 domaines fondamentaux du référencement international pour donner à votre site les meilleures chances possibles sur ces nouveaux marchés. 

1/ Établir la bonne structure URL pour les pages internationales

Les sites web d’entreprises comportent généralement une grande pluralité de pages. Ce phénomène est d’autant plus exponentiel lorsque le site web en question vise d’autres target à l’étranger. Dans le cas présent, on se retrouve facilement à des milliers de pages disponibles. Lorsque vous êtes sur le marché de l’e-commerce, ces pages de produits et de catégories s’additionnent très rapidement.

L’une des premières mesures à prendre si vous voulez que les utilisateurs d’un autre pays trouvent ce qu’ils souhaitent sur votre site web est de créer vos pages internationales pour les bons publics en utilisant la structure d’URL codée par pays approprié.

Explicitons notre propos à travers un exemple : 

Supposons que vous soyez un détaillant en ligne d’électronique grand public basé en France et que vous ayez effectué des recherches montrant que vous pourriez accroître vos bénéfices si vous vous développiez sur le marché britannique.

Vous avez déjà effectué toutes les opérations de référencement pour vos pages françaises, votre SEO, en France est parfait. Cependant, vous devez maintenant créer et optimiser des pages destinées à un public britannique, c’est-à-dire des pages que Google, par exemple, affichera pour les utilisateurs effectuant des recherches depuis le Royaume-Uni. La première étape, qui est sûrement la plus importante, consiste à créer des pages web focalisées sur le Royaume-Uni et dotées de structures URL indiquant que le contenu est destiné aux utilisateurs britanniques. 

Il existe plusieurs façons de procéder, mais de nombreux sites web internationaux choisissent de coder leurs URL internationales avec un ccTLD, qui dans cet exemple serait « .uk ».

D’autres options incluent la création :

  • Un sous-domaine codé par pays (uk.websitename.com).
  • Un sous-dossier sur votre site Web d’origine (websitename.com/uk).
  • Un tout autre domaine (newwebsitename.com, optimisé uniquement pour les utilisateurs britanniques).

En somme, c’est à vous de décider quelle approche est la meilleure selon votre entreprise et les produits ou services que vous proposez à la vente. 

Par exemple, vous pouvez penser que la création d’un domaine distinct pour chaque nouveau pays dans lequel vous vous développez est une mauvaise idée. Vos données de trafic organique seront alors réparties entre vos sites web, ce qui vous empêchera de tout voir d’un seul coup d’œil. Les voies des sous-domaines et des sous-dossiers vous permettraient d’afficher les versions internationales de votre site séparément tout en vous permettant de recueillir des données sur le trafic organique en un seul endroit.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’indiquer aux moteurs de recherche la version de votre site web destinée à chaque pays afin d’obtenir un classement pour les bons publics. 

Trouvez une solution à ce problème avant de passer à l’étape suivante ! 

2/ Mettez l’accent sur l’expérience de la page pour les utilisateurs internationaux

Les structures d’URL spécifiques d’un pays permettent de classer vos pages internationales pour les bons publics.

Mais supposons que vous obteniez le classement de la version de votre site en sous-domaine « .uk » pour les utilisateurs britanniques. Ces utilisateurs se rendent ensuite sur le site et remarquent que vous utilisez du français au lieu de rédiger en anglais britannique. Ce n’est peut-être pas très grave pour l’instant, mais c’est quand même un peu déconcertant pour vos visiteurs. 

Dans un second temps, en vérifiant vos prix, ces utilisateurs britanniques ne peuvent voir que les coûts en euros et là un plus grand problème risque de se poser : ces derniers devront convertir les euros en livres sterling et calculer ce qu’ils devront payer pour effectuer un achat. 

Mais pourquoi faire subir cela à vos clients potentiels au risque de les décourager ?

Tout comme le référencement traditionnel, le référencement international doit tenir compte de l’expérience des utilisateurs. Même si vous proposez des pages web à des utilisateurs parlant la même langue – comme c’est le cas pour les utilisateurs français et québécois, par exemple, pensez à quand même adapter votre vocabulaire, les prix et la disposition générale de vos pages pour les utilisateurs visés. 

Vous pouvez décider d’utiliser n’importe quel outil de traduction pour traduire votre site web, mais l’histoire ne s’arrête pas là : Pour que Google puisse montrer cette version de votre page au bon public, vous devez ajouter des attributs hreflang à vos pages.

Que sont les balises hreflang ?

Ces dites balises sont des signaux qui indiquent à Google la langue utilisée sur la page et elles sont très importantes. Grâce à ces balises, Google montrera cette version traduite de la page aux utilisateurs qui proviennent d’adresses IP parlant cette langue (en soi, ceux qui sont rattachés à cette région du monde spécifique) 

Il va de soi que vous devez garder en tête que les langues ne se limitent pas nécessairement aux frontières nationales…

Par exemple, si vous créez des versions en allemand de toutes vos pages spécifiquement pour les germanophones, n’oubliez pas que l’allemand est parlé en Allemagne, en Suisse, en Belgique et au Luxembourg. Vous ne voudriez pas que Google laisse ces trois derniers pays de côté dans les résultats de recherche en affichant des pages en allemand uniquement pour les personnes en Allemagne.

Pour résoudre ce problème, vous pouvez ajouter des balises hreflang pour des pays spécifiques ! 

Dans ce cas, vous auriez des balises pour les autres pays en utilisant leurs abréviations en lettres : de ce fait, l’allemand lui-même serait « hreflang=de », tandis que vous utiliseriez « hreflang=de-ch » pour les germanophones en Suisse.

En ce qui concerne les devises, vous devez vous assurer de consulter les options de devises sur Shopify, WooCommerce ou la plateforme que vous utilisez pour sélectionner les devises que vous accepterez – mais si vous escomptez de targeter une clientèle étrangère, vous êtes normalement prêt à accepter leur devise. Il est également possible que vous souhaitiez disposer d’informations spécifiques relatives au pays et leur droit de douane, sur chaque page traduite de votre site web, afin de répondre aux préoccupations des utilisateurs en matière de taxes, de douanes et d’expédition.

3/ Soyez conscient des différences internationales en matière de mots-clés : Le ciblage linguistique 

Lorsque vous êtes un site web de grande entreprise qui se développe dans différents pays, vous devez être alerté des différences de tendances en matière de mots-clés entre les pays.

Il y a, d’une part, le problème des mots-clés qui n’apparaissent que dans certaines langues, puis les mêmes mots-clés qui apparaissent dans 2 langues bien différentes et le fameux problème des mots-clés différents présents dans des langues pourtant similaires :  le terme « elevator » n’est présent qu’aux États-Unis, tandis que « lift » est son équivalent au Royaume-Uni. 

Pour pallier ce problème linguistique, vous pouvez utiliser des outils tels que Semrush et Ahrefs pour rechercher des mots clés en fonction des volumes de recherche dans différents pays. 

Vous pensiez avoir résolu le problème ? Malheureusement, c’est là que les choses peuvent devenir un peu délicates… Effectivement, selon certains éléments locaux tels que la culture, le climat, la langue et l’histoire de la région géographique visée, vos utilisateurs peuvent avoir leurs propres mots communs pour désigner certaines choses ! Imaginez à quel point le SEO est complexe dans les pays multilingues comme la Suisse, la Belgique ou même le Luxembourg. 

Prenez l’exemple des anglophones américains qui disent « bike » dans les conversations courantes bien plus souvent qu’ils ne disent « bicycle », ou bien des Britanniques qui disent bien plus “flat” pour désigner un appartement alors que le termes “appartment” existe dans l’anglais britannique… Le termes “flat” va donc désigner, selon le contexte, aussi bien une surface plate qu’un lieu de résidence… 

Vous devrez, en conséquence, prendre le temps de rechercher les termes utilisés dans les pays que vous ciblez et les traduire correctement si le besoin se présente, pour que vos pages soient classées pour les termes les plus pertinents. Avec les sites web d’entreprise et autres sites à grande échelle, cette recherche peut prendre beaucoup de temps. Il est bon de savoir que vous pouvez le faire avant de vous engager dans une expansion internationale.

4/ N’oubliez pas le netlinking : recherchez des backlinks à partir de domaines spécifiques à chaque pays

Le dernier point à aborder est que, en tant que site web d’entreprise attirant des utilisateurs dans de nombreux pays, vous aurez besoin de liens retour pour vous aider dans ce projet.

Si vous avez de l’expérience en matière de SEO, vous connaissez déjà les avantages des backlinks de haute qualité : la condition à respecter en matière de référencement international est que vos backlinks doivent provenir de sites web ayant le même ccTLD que la version du site web que vous présentez aux internautes. En conséquence, si vous avez une version de votre site pour le Japon, il est logique que la plupart de vos backlinks proviennent de sites web avec un « .jp ». Cela est logique du point de vue de l’expérience utilisateur, et vous devez toujours garder à l’idée que chaque action, stratégie et décision sont prises pour favoriser la meilleure expérience utilisateur possible. 

Les utilisateurs japonais qui suivent ces liens externes et trouvent la version japonaise de votre site ne seront pas déstabilisés par la découverte inattendue d’une page en français.

Votre stratégie internationale de création de liens sera fondée sur les produits que vous vendez et les secteurs du marché où vous les vendez. Vous êtes le seul à connaître la meilleure stratégie pour acquérir des liens vers vos pages à partir des noms de domaines adéquats.

Réfléchissez simplement : « Quels types de liens retour les moteurs de recherche assureraient le plus de fiabilité à mon site web ? » 

Le référencement international est complexe, mais pas impossible !

Il faut beaucoup de temps et d’efforts pour obtenir un bon référencement international, mais si vous êtes une entreprise qui se développe au-delà des frontières nationales, assurez-vous que votre site web travaille pour vous plutôt que contre vous !

Mettez tout en œuvre pour créer des expériences uniques pour vos clients internationaux.  Cette démarche pourrait finir par vous rapporter des dividendes pérennes pendant des années.

Source : https://www.searchenginejournal.com/international-seo-new-market/444497/#close

 

Autres articles

Contactez-nous pour un Pré-Audit

Je fais la demande